Le forum des TL de St-Charles!

Ceci est un forum d'entraide, pas de pompage! Donnez vos liens, vos infos, pas votre travail, et blablatez tranquillement!...
 
AccueilGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Récapitulatif des plans

Aller en bas 
AuteurMessage
Marie
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 93
Age : 28
Localisation : Athis-Monstre
Date d'inscription : 13/12/2006

MessageSujet: Récapitulatif des plans   Lun 7 Mai - 1:38

Pour vos révisions de dernières minutes...


L’Apologue


Candide, Voltaire, « Incipit »
I. En apparence une page de conte traditionnel
1. Les éléments classiques
2. Les schémas narratifs et actanciels
II. Une critique de la noblesse du XVIIIème siècle
1. Des personnages ridicules
2. Des personnages violents et inadaptés
III. La dénonciation de l’optimisme
1. La critique de Pangloss et de ses théories
2. Les conséquences néfastes

Candide, Voltaire, « Eldorado »
I. Un univers de conte
1. Les éléments appartenant au merveilleux
2. Les éléments hyperboliques
3. Les éléments qui tendent à la perfection
II. Une utopie
1. Un pays bien géré politiquement
2. Un pays où il fait bon vivre
3. Un pays qui surprend
III. Portée de l’utopie
1. La critique du roi de France
2. La critique de l’Etiquette
3. La critique de l’accueil de étrangers

Candide, Voltaire, « le nègre de Surinam »
I. Une mise en scène au service de la présentation de l’esclave
1. Les détails visuels que Candide découvre
2. Les détails auditifs : discours du nègre et de sa mère
II. La double dénonciation
1. Dénonciation de l’esclavage
2. Dénonciation de l’Optimisme

Candide, Voltaire, « Epilogue »
I. L’Epilogue
1. Rappel des éléments importants du récit
2. Réunion des personnages secondaires
3. Evolution de Candide
II. Critique de la philosophie de Pangloss
1. Une philosophie éloignée du réel
2. Un raisonnement faussé et illogique
3. Une philosophie stérile
III. Portée de l’œuvre et de l’épilogue : la philosophie du Jardin
1. Le travail, condition d’une vie sereine
2. La notion de communauté
3. « Cultiver notre Jardin »

Fables, La Fontaine, « Le vieillard et les trois jeunes hommes »
I. Un débat idéologique sous forme de fable
1. La mise en place du débat
2. La thèse des jouvenceaux
3. La thèse du vieillard
II. La philosophie du vieillard défendue par l’auteur
1. La confirmation de l’argumentation du vieillard
2. La valorisation du personnage du vieillard
3. La métaphore du Jardin


Pourquoi j’ai mangé mon père, Lewis, « un seuil ou le seuil »
I. Un débat caractéristique de l’apologue
1. Un dialogue intégré dans un récit
2. Un débat argumenté autour du progrès
II. Des personnages caractéristiques de l’apologue
1. Vania, un personnage réactionnaire et conservateur
2. Edouard, le visionnaire
III. Les enseignements de l’auteur sur le progrès
1. La critique de la peur du progrès
2. La nécessité du progrès


L’Humanisme



Pantagruel, Rabelais, « Lettre de Gargantua à Pantagruel »
I. Une lettre
1. Indices caractéristiques
2. La personnalité de Gargantua
II. Un programme de formation très complet
1. Un programme d’études
2. La formation morale
III. Une réflexion sur l’éducation au service de la sagesse humaniste
1. Une éducation idéale
2. Pour un homme sage et accompli

Gargantua, Rabelais, « Comment étaient réglés les Thélémites et leur manière de vivre »
I. Le fonctionnement de cette nouvelle abbaye
1. Un anti-couvent
2. Un principe : la liberté
II. Les Thélémites : des honnêtes hommes
1. Les qualités des Thélémites
2. Une vie en communauté réussie
III. L’idéal humaniste
1. Une utopie généreuse mais irréalisable
2. Une utopie porteuse des convictions humanistes

Les Essais, Montaigne, « Contre le colonialisme »
I. Les caractéristiques du nouveau monde
1. Les éléments donnés
2. Qualités
II. Relations entre le nouveau et l’ancien monde
1. Deux frères, un aîné et un cadet
2. Un dominant et un dominé
III. Les convictions d’un humaniste
1. Soutien et admiration pour le nouveau monde
2. Dénonciation de l’attitude des européens

Les Essais, Montaigne, « Il n’y a que les fols certains et résolus »
I. Des conseils sur l’éducation
1. Un thème dominant : l’éducation des enfants
2. Une série de recommandations
II. Rôle du précepteur
1. Pédagogie mise en place
2. Les étapes de l’appropriation
3. Relation avec l’élève
III. Les convictions d’un philosophe humaniste
1. L’importance d’une « tête bien faite »
2. Valeur du scepticisme

Les Essais, Montaigne, « Je ne veux pas qu’on emprisonne ce garçon »
I. Un essai sur l’éducation
1. Une réflexion sur l’éducation
2. Une composition signifiante
II. Les dénonciations et refus de l’auteur en matière d’éducation
1. La dénonciation des institutions scolaires
2. La dénonciation des dangers d’un savoir exclusivement livresque
III. Les convictions d’un humaniste en matière d’éducation
1. La formation d’un jugement critique et autonome
2. Une nécessaire formation générale qui prend en compte l’homme dans sa globalité


L’Autobiographie


Les Confessions, Rousseau, « Préambule »
I. La présentation du projet autobiographique
1. Les marques de l’écriture autobiographique
2. Revendication d’authenticité
3. Désir de composer une œuvre unique
II. La personnalité de l’auteur
1. La singularité de l’auteur
2. Expression d’un sentiment de supériorité
III. Les intentions et les limites de cette autobiographie
1. Une volonté de justification
2. Les difficultés de l’écriture

Les Confessions, Rousseau, « Le ruban volé »
I. Un récit autobiographique
1. Les marques de l’autobiographie
2. Un récit complet sous forme de mise en scène
II. Deux portraits
1. Marion
2. JJR
III. Objectifs du récit : la justification
1. L’aveu d’une faute
2. L’atténuation de la faute

Les Confessions, Rousseau, « Première rencontre avec Mme de Warens »
I. Un récit autobiographique
1. Le récit d’un souvenir
2. Un récit autobiographique
II. Une rencontre, un coup de foudre
1. L’éblouissement de JJR
2. La réaction de Mme de W
III. Les limites du récit autobiographie : un souvenir idéalisé
1. Importance accordée au lieu
2. Une rencontre idéalisée

Les mots, Jean-Paul Sartre, « A peine eus-je commencé d’écrire… »
I. Un texte autobiographique
1. Les marques de l’écriture autobiographique
2. L’écriture : thème du souvenir d’enfance
II. Réflexion sur l’acte d’écrire
1. Ecrire, c’est donner vie
2. Ecrire, c’est donner forme à son imaginaire, à ses rêves
3. Ecrire, c’est aussi mettre fin au foisonnement de son imaginaire
III. Une réflexion sur la création romanesque
1. La question de l’inspiration
2. La question de la vérité romanesque


Enfance, Nathalie Sarraute, « Les mots de chez moi… »
I. Un texte autobiographique
1. Les marques de l’autobiographie
2. Le thème de l’écriture
II. La mise en scène de l’univers romanesque
1. Rôle des mots
2. Les personnages créés
III. Une réflexion sur la création romanesque
1. Le difficile passage des personnages aux mots
2. La magie de la création

L’Epistolaire


Lettres, Madame de Sévigné, « Le Roi se mêle depuis peu de faire des vers »
I. Un récit dans une lettre
1. Une lettre aux objectifs clairement définis
2. Un récit vivant
II. La mise en scène de deux personnages
1. Le Roi
2. Le personnage dominé : le maréchal de Gramont
III. Une lettre révélatrice de son auteur
1. Goût pour la réflexion morale et critique de la cour de Louis XIV
2. Intérêt pour l’écriture

Lettres persanes, Montesquieu, « Rica à Rhédi, à Venise »
I. Une lettre
1. Indices caractéristiques
2. Le contenu
II. Une critique de la mode
1. Marquée par de constants changements
2. La mode, soumise aux caprices et aux extravagances
III. Une double dénonciation de la société française
1. La critique du peuple grançais
2. La dénonciation politique

Voltaire, « Lettre à J.-J. Rousseau »
I. Une lettre
1. Une lettre réelle
2. Une réponse
II. Une attaque contre JJR
1. Une cordialité feinte
2. Des thèses, des livres tournés en dérision
III. Les convictions de Voltaire : une lettre ouverte
1. La défense des arts et des lettres
2. La profession de foi d’un philosophe des lumières

Les Liaisons dangereuses, Choderlos de Laclos, « De la marquise de Merteuil au Vicomte de Valmont »
I. Une lettre
1. Les indices caractéristiques
2. Contenu et objectifs
II. Un portrait : Madame de Merteuil
1. Une femme dominatrice
2. Une femme rouée et sans scrupules
III. Un témoignage et une dénonciation de la noblesse du XVIIIème siècle
1. La dénonciation du libertinage de mœurs
2. Le ridicule des valeurs traditionnelles appliquées avec excès

Lettres à un jeune poète, Rainer Maria Rilke
I. Une lettre
1. Indices caractéritiques
2. Une réponse
II. Les meilleures conditions d’écriture
1. Une démarche d’intériorisation
2. La mise en valeur des richesses intérieures
III. Une réflexion sur la créativité
1. L’écriture : une nécessité
2. L’authenticité : condition du succès d’une œuvre




La Poésie


Alcools, Guillaume Apollinaire, « Zone »
I. Un hymne à la modernité
1. Le refus du monde ancien
2. Un positionnement en faveur du monde moderne
II. Une poésie de la modernité
1. La situation d’énonciation insolite
2. Une nouvelle expression poétique
III. Signification : un itinéraire, celui du poète
1. Expression de sentiments
2. Expression d’une expérience personnelle

Les yeux d’Elsa, Louis Aragon, « C »
I. L’évocation de deux époques
1. Le Moyen-Age
2. L’époque moderne
II. Comparaison, mise en perspective de ces deux époques
1. Des similitudes
2. Des différences porteuses de sens
III. Les intentions du poète : appel à la lutte, à la résistance
1. Présence et rôle du poète
2. L’appel au combat

Paroles, Jacques Prévert, « Familiale »
I. Un récit
1. Les moments, les étapes de l’action
2. Les commentaires et analyses
II. Analyse des personnages stéréotypés et déshumanisés
1. La réduction des personnages à une activité
2. L’absence d’humanité des personnages
III. Sévère critique de la société
1. Poème engagé : présence discrète de l’auteur
2. La dénonciation de la bourgeoisie affairiste qui engendre la guerre

Le temps déborde, Paul Eluard, « La mort de Nusch »
I. Une évocation moderne inédite de la mort : le choix d’une écriture surréaliste
1. Rupture avec la poésie traditionnelle
2. Une construction originale
II. L’amour, la vie et la mort
1. Célébration de l’amour et de la vie
2. La présence de la mort
III. La souffrance du poète
1. Une intériorisation progressive de la souffrance
2. Le cheminement dans la souffrance

Destinée arbitraire, Robert Desnos, « Ce cœur qui haïssait la guerre »
I. La mise en valeur de deux positions face à la guerre
1. Deux attitudes opposées
2. Uns structure révélatrice
II. Un appel à la lutte, poème engagé
1. Circonstances du combat
2. Les valeurs invoquées : la justification du combat
III. Réflexion sur les fonctions de la poésie
1. Eveiller, faire prendre conscience
2. Faire agir
3. Célébrer la vie


Pablo Picasso, « Guernica »
I. La composition
1. Plusieurs tableaux en 1 (en pliant)
2. Importance de la diagonale
3. Les valeurs (couleurs)
II. Les thèmes
1. La confusion, le chaos
2. La souffrance
3. La mort
III. Un art engagé
1. La présence de l’artiste
2. Dénonciation de l’oppression
3. L’appel à la résistance, l’espoir

Le Théâtre


En attendant Godot, Samuel Beckett, Texte 1 (Scène d’exposition)
I. Une curieuse scène d’exposition
1. Le rôle des didascalies
2. Le contenu des tirades
II. Deux personnages
1. Estragon
2. Vladimir
III. La représentation tragique de la condition humaine
1. Le registre comique au service du message tragique
2. Vision tragique de l’homme

En attendant Godot, Samuel Beckett, Texte 2 (« Vous voulez vous en débarrasser ? »)
I. Une mise en scène burlesque : une farce
1. Comique de gestes
2. Comique de mots
3. Comique de situation
II. La découverte de deux nouveaux personnages
1. Pozzo, un personnage dominant
2. Lucky, un personnage dominé
III. Dénonciation de l’absurdité de l’existence
1. La difficulté à communiquer
2. La vision tragique de la condition humaine

En attendant Godot, Samuel Beckett, Texte 3 (« Essayons de converser… »)
I. Un dialogue difficile
1. Un objectif de dialogue non-atteint
2. Un dialogue impersonnel
3. Le refuge dans le langage poétique
II. Les causes de cette difficulté de communication
1. Les contradictions
2. La perte du langage
III. Une vision tragique de la condition humaine
1. La difficulté d’être
2. Le non-sens de l’existence

En attendant Godot, Samuel Beckett, Texte 4 (Scène finale)
I. Un dialogue
1. Un dialogue apparemment vivant
2. Les thèmes abordés
3. un dialogue qui échoue
II. Mise en scène de deux personnages tragiques
1. L’apparente supériorité d’Estragon
2. L’immobilisme de Vladimir
3. Des relations qui s’inversent
III. Signification : vision désespérante de la condition humaine
1. Absence de dénouement
2. L’absurdité de la condition humaine

_________________
"Le seul charme du passé, c'est qu'il est passé." (Oscar Wilde)
http://miroir-monstrueux.blogspot.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://miroir-monstrueux.blogspot.com
Mel

avatar

Nombre de messages : 38
Age : 28
Date d'inscription : 22/12/2006

MessageSujet: suite et fin !!   Lun 18 Juin - 3:47

Le Mythe de la descente aux enfers



Celle d’Homère :
I. Une descente aux Enfers : l’itinéraire d’Ulysse
1. Une quête
2. La rencontre avec les âmes
II. Une évocation effrayante des Enfers
1. Un lieu où règne une justice implacable
2. Un lieu de souffrance
III. Au-delà du mythe : une réflexion et une invitation à la piété
1. l’égalité face à la mort
2. La faiblesse de l’homme et la toute-puissance des Dieux


Celle de Virgile :
I. Une réécriture de la descente aux enfers d’Homère
1. L’évocation des enfers
2.Un héros vivant aux enfers (Enée)
II. Une évocation fidèle des Enfers grecs
1. Un lieu où règnent l’ordre et la justice
2. Un lieu de rétribution et de souffrance
III. Une dramatisation à portée didactique au service d’une réflexion sur la condition humaine
1. Une dramatisation
2. But : instruire le lecteur sur la condition humaine


Celle de Rabelais :
I. Une réécriture du mythe de la descente aux Enfers
1. L’itinéraire d’un personnage
2. L’évocation des enfers
II. Une vision originale des Enfers
1. Un lieu où il fait bon résider
2. Une inversion du monde des vivants
III. Une parodie des Enfers traditionnels
1. Un héritage multiple
2. Pour une dédramatisation de la mort


Celle de Fénelon :
I. Une réécriture de la descente aux enfers
1. L’évocation des enfers
2. Un vivant aux Enfers
II. Une vision traditionnelle des Enfers : un lieu d’expiation
1. Un lieu terrifiant
2. L’exemple des rois
III. Au-delà du mythe, un texte à portée didactique
1. Une réflexion sur l’exercice du pouvoir
2. Une invitation à la sagesse


Celle de Céline :
I. Une réécriture du mythe de la descente aux enfers
1. Le témoignage d’un personnage
2. L’évocation des défunts
II. Une vision originale des enfers
1. Les morts parmi les vivants
2. Plusieurs catégories de défunts
III. Au-delà du mythe, une réflexion sur la mort
1. Une parodie
2. Une conception originale de la mort
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurore

avatar

Nombre de messages : 34
Age : 29
Localisation : Athis
Date d'inscription : 21/12/2006

MessageSujet: Re: Récapitulatif des plans   Mar 19 Juin - 6:37

mici bcp ma femme et Marie-Laure
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sweety248.skyblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Récapitulatif des plans   

Revenir en haut Aller en bas
 
Récapitulatif des plans
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bons Plans BD !!
» Récapitulatif des auteurs : A à F
» Récapitulatif propositions Codex Squat 2010
» fcm 2c - Plans ?
» avis de marché - Auch (32) - restauration documents archives (plans, journaux, affiches, registres...)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum des TL de St-Charles! :: Entraide! :: Français-
Sauter vers: